Editeur Jullien Frères

  • bigalo

    12 messages

    France

    Bonjour à tous.

    Je recherche des cartes du Val d’Hérens dans le canton suisse du Valais. Au début du 20ème siècle, l’éditeur le plus actif y était Jullien Frères.

    J’ai du mal à trouver des renseignements à son sujet sur le Net. J’aimerais savoir jusqu’à quelle période il a été actif, dans quelles régions il l’a été (à ma connaissance principalement les cantons de Genève, Vaud (Lausanne) et le Valais, ainsi qu’une partie au moins de la Haute Savoie, la vallée de Chamonix en particulier).

    Il y a eu plus de 10 000 références de cartes, dont un bon nombre en précurseur, parfois (ou le plus souvent ?) rééditées par la suite avec le dos divisé. Pour un même numéro de carte, on trouve souvent pas mal de variantes.

    La plupart des cartes ayant circulé, que j’ai vues, ont été postées entre 1900 et 1925. J’en ai une postée en 1948, mais elle provient d’un carnet, et je suppose que la carte y a été prélevées bien des années après l’émission de celui-ci.

    J’ai une carte de Genève des éditions Jaeger qui précise  « Cliché Jullien Frères, Genève ». J’ai également trouvé ceci :

    « Les frères Jullien à Genève sont les pionniers de l’édition de cartes postales en Suisse romande. Des quatre frères, c’est Louis le photographe. Les archives des éditions Jullien ont été rachetées par la famille Jaeger qui les a déposées au Centre d’iconographie genevoise. » sur 1 page consacrée à une exposition qui a eu lieu à Sierre, dans le Valais, cet été : Lien (http)

    Est-ce que Jaeger a repris tout le fonds, je l’ignore.

    Je serai reconnaissant à toute personne pouvant me fournir un complément d’information.

    Merci d’avance.
  • curtet

    300 messages

    Suisse

    Bonjour à tous.

    Je recherche des cartes du Val d’Hérens dans le canton suisse du Valais. Au début du 20ème siècle, l’éditeur le plus actif y était Jullien Frères.

    J’ai du mal à trouver des renseignements à son sujet sur le Net. J’aimerais savoir jusqu’à quelle période il a été actif, dans quelles régions il l’a été (à ma connaissance principalement les cantons de Genève, Vaud (Lausanne) et le Valais, ainsi qu’une partie au moins de la Haute Savoie, la vallée de Chamonix en particulier).

    Il y a eu plus de 10 000 références de cartes, dont un bon nombre en précurseur, parfois (ou le plus souvent ?) rééditées par la suite avec le dos divisé. Pour un même numéro de carte, on trouve souvent pas mal de variantes.

    La plupart des cartes ayant circulé, que j’ai vues, ont été postées entre 1900 et 1925. J’en ai une postée en 1948, mais elle provient d’un carnet, et je suppose que la carte y a été prélevées bien des années après l’émission de celui-ci.

    J’ai une carte de Genève des éditions Jaeger qui précise  « Cliché Jullien Frères, Genève ». J’ai également trouvé ceci :

    « Les frères Jullien à Genève sont les pionniers de l’édition de cartes postales en Suisse romande. Des quatre frères, c’est Louis le photographe. Les archives des éditions Jullien ont été rachetées par la famille Jaeger qui les a déposées au Centre d’iconographie genevoise. » sur 1 page consacrée à une exposition qui a eu lieu à Sierre, dans le Valais, cet été : Lien (http)

    Est-ce que Jaeger a repris tout le fonds, je l’ignore.

    Je serai reconnaissant à toute personne pouvant me fournir un complément d’information.

    Merci d’avance.
    • Posté le 18 oct. 2008 à 17:27
    • #222386
    "Jullien frères" désigne Louis II (1856-1920) et Frank (1863-1933) Jullien, photographes et éditeurs de cartes postales. Il me semble que longtemps avant l'arrivée du fonds Jaeger-Jullien au Centre d'Iconographie genevoise, un premier et important fonds Jullien – négatifs, registres, etc. - y était entré; le plus sûr serait soit de le leur demander, soit de vous adresser à l'archiviste de la famille Jullien, le biologiste Jean Wuest, au Département de zoologie et de biologie animale de l'Université de Genève.
  • bigalo

    12 messages

    France

    "Jullien frères" désigne Louis II (1856-1920) et Frank (1863-1933) Jullien, photographes et éditeurs de cartes postales. Il me semble que longtemps avant l'arrivée du fonds Jaeger-Jullien au Centre d'Iconographie genevoise, un premier et important fonds Jullien – négatifs, registres, etc. - y était entré; le plus sûr serait soit de le leur demander, soit de vous adresser à l'archiviste de la famille Jullien, le biologiste Jean Wuest, au Département de zoologie et de biologie animale de l'Université de Genève.
    • Posté le 18 oct. 2008 à 17:50
    • #222390
    Merci pour cette réponse rapide.

    Je vais essayer de contacter Jean Wuest.

    Les infos que vous m’avez indiquées, où les avez-vous trouvées, sur Internet, ailleurs ?

    J’espère que vous ne jugez pas ces questions indiscrètes. Préférez-vous que je vous contacte directement ?

    Cordialement,

    PS - Le précédent message était ma première intervention sur le forum. Je n’en connais pas encore les usages.
  • curtet

    300 messages

    Suisse

    Merci pour cette réponse rapide.

    Je vais essayer de contacter Jean Wuest.

    Les infos que vous m’avez indiquées, où les avez-vous trouvées, sur Internet, ailleurs ?

    J’espère que vous ne jugez pas ces questions indiscrètes. Préférez-vous que je vous contacte directement ?

    Cordialement,

    PS - Le précédent message était ma première intervention sur le forum. Je n’en connais pas encore les usages.
    • Posté le 18 oct. 2008 à 18:02
    • #222395
    Je ne crois pas qu'il y ait d'indiscrétion à ce sujet d'intérêt public.
    Mes informations sur les fonds Jullien ne viennent pas d'Internet mais de souvenirs personnels du Centre d'Iconographie genevoise où j'ai travaillé quelques mois il y a un peu plus de vingt ans, ainsi que d'une exposition - par ce même Centre, il y a quelques années - sur les Jullien photographes.
    Quant à la famille Jullien, elle a fait l'objet d'un article de Benjamin Chaix dans la "Tribune de Genève" du 18 août 2005 :

    «La librairie du 32, place du Bourg-de-Four appartient à la huitième génération des Jullien, réfugiés à Genève en 1748.
    Chez les Jullien, le gardien des archives familiales est le biologiste Jean Wuest. Sa mère était née Estelle Jullien. «Ce prénom lui venait de notre aïeule Esther, née Clavel, que tout le monde appelait Estelle. C'est elle qui dessina les plans de la maison que son mari John Jullien (1818-1887) fit construire à Arare. On raconte qu'elle oublia de prévoir les escaliers !»
    La terre d'Arare est entrée dans la famille grâce à la mère de John, Elisabeth Favre, épouse d'Alexandre IV Jullien (1778-1847). «Elle était ce qu'on appelle un bon parti, explique Jean Wuest. Elle avait fait un héritage de 42 000 florins. Outre la ferme d'Arare, cette dame possédait un commerce de mercerie, puis de livres, dont ses fils s'occuperont après elle.» Son mari Alexandre, monteur de boîtes de montres rue de Coutance, était le petit-fils du premier Jullien établi à Genève. «Ce dernier, maçon devenu maître d'école à Carouge, s'appelait aussi Alexandre (1723-1802). Un prénom qui a été porté par plusieurs membres de la famille jusqu'à la fin du XIXe siècle.»
    Le dernier Alexandre (1898-1989), que beaucoup de Genevois ont connu dans la librairie du Bourg-de-Four, dont sa fille Anne Jullien Junod s'occupe aujourd'hui, était le frère aîné de la mère de Jean Wuest. Ce patriarche veillait sur un commerce commencé en 1839 au Bourg-de-Four par Elisabeth Jullien-Favre et ses fils Louis et John. C'est en pensant à ceux-ci que cette prévoyante mère de famille était passée progressivement de la mercerie à la librairie.
    La famille Jullien est originaire des confins du Dauphiné et de la Provence, plus précisément de Trescléoux (Hautes-Alpes), un village protestant victime des persécutions qui ont suivi la révocation de l'Edit de Nantes. Les Jullien ne quittèrent pas tous le pays natal, puisque l'arrière-grand-père de Jean Wuest y a rencontré des cousins au XIXe siècle.
    Alexandre II Jullien, le maçon reçu habitant de Genève le 8 avril 1748, avait un frère aîné qui paya fort cher son appartenance à la religion réformée. Ce malheureux Antoine Jullien fut envoyé aux galères en 1745. On comprend pourquoi son frère quitta la France et chercha refuge dans la Cité de Calvin. C'est là qu'il se maria l'année de son arrivée avec une Dauphinoise originaire de Rives (Isère), Jeanne Simar.
    De ce couple naquit un Alexandre III, mort jeune, et Jean André Salomon Jullien (1753-1803), qui accède en 1790 à la citoyenneté genevoise pleine et entière, qu'on appelait encore la bourgeoisie. «J'ignore ce qu'il est venu faire à Clairac, au bord du Lot, où il est mort en 1803», confesse Jean Wuest. «Au cours de son existence, il avait été épicier, commis au greffe et avoué. Le tout à Genève.»
    Revenons à la librairie. Les deux arrière-petits-fils du premier Jullien genevois sont Louis (1815-1871), qui vendait aussi du vin, et John (1818-1887), ce dernier seul propriétaire du fonds de commerce dès 1866. «Le rachat de la part de Louis par son frère a obligé ce dernier à vendre le domaine d'Arare», explique Jean Wuest. «C'est à la génération suivante que deux nouvelles propriétés entreront dans la famille, le chalet valaisan de Savièse, acheté par l'oncle Louis, deuxième du nom, et l'immeuble du 32, place du Bourg-de-Four, acquis en 1922 par mon grand-père John.»
    Ce John II (1873-1928) était le cadet d'une fratrie de cinq messieurs Jullien, dont deux restèrent célibataires. L'aîné, Alexandre V (1854-1925) continua avec son petit frère John la librairie et l'activité d'édition qui y était associée. «Les Jullien ont édité Rodolphe Toepffer (Les aventures de "Monsieur Cryptogame"), les livres de Philippe Monnier, des revues comme "La Semaine Religieuse" ou l'organe de la section genevoise du Club Alpin Suisse, "L'Echo des Alpes"», indique Jean Wuest. Plus récemment, pendant la Deuxième Guerre mondiale, la maison Jullien a édité "Le petit Larousse". Elle est restée jusque dans les années 60 importatrice exclusive de Larousse en Suisse.
    Les trois autres frères, Louis II (1856-1920), Edouard (1858-1943) et Frank (1863-1933), se sont consacrés à la photographie et à l'édition de cartes postales, et Edouard à l'importation de denrées coloniales. «Les archives photographiques des Jullien sont conservées au Centre d'iconographie genevoise», précise Jean Wuest. Quant à la collection de papillons de John, elle est presque entièrement tombée en poussière, au grand regret de Jean Wuest, qui partage avec feu son grand-père la passion des lépidoptères.»
  • bigalo

    12 messages

    France

    Je ne crois pas qu'il y ait d'indiscrétion à ce sujet d'intérêt public.
    Mes informations sur les fonds Jullien ne viennent pas d'Internet mais de souvenirs personnels du Centre d'Iconographie genevoise où j'ai travaillé quelques mois il y a un peu plus de vingt ans, ainsi que d'une exposition - par ce même Centre, il y a quelques années - sur les Jullien photographes.
    Quant à la famille Jullien, elle a fait l'objet d'un article de Benjamin Chaix dans la "Tribune de Genève" du 18 août 2005 :

    «La librairie du 32, place du Bourg-de-Four appartient à la huitième génération des Jullien, réfugiés à Genève en 1748.
    Chez les Jullien, le gardien des archives familiales est le biologiste Jean Wuest. Sa mère était née Estelle Jullien. «Ce prénom lui venait de notre aïeule Esther, née Clavel, que tout le monde appelait Estelle. C'est elle qui dessina les plans de la maison que son mari John Jullien (1818-1887) fit construire à Arare. On raconte qu'elle oublia de prévoir les escaliers !»
    La terre d'Arare est entrée dans la famille grâce à la mère de John, Elisabeth Favre, épouse d'Alexandre IV Jullien (1778-1847). «Elle était ce qu'on appelle un bon parti, explique Jean Wuest. Elle avait fait un héritage de 42 000 florins. Outre la ferme d'Arare, cette dame possédait un commerce de mercerie, puis de livres, dont ses fils s'occuperont après elle.» Son mari Alexandre, monteur de boîtes de montres rue de Coutance, était le petit-fils du premier Jullien établi à Genève. «Ce dernier, maçon devenu maître d'école à Carouge, s'appelait aussi Alexandre (1723-1802). Un prénom qui a été porté par plusieurs membres de la famille jusqu'à la fin du XIXe siècle.»
    Le dernier Alexandre (1898-1989), que beaucoup de Genevois ont connu dans la librairie du Bourg-de-Four, dont sa fille Anne Jullien Junod s'occupe aujourd'hui, était le frère aîné de la mère de Jean Wuest. Ce patriarche veillait sur un commerce commencé en 1839 au Bourg-de-Four par Elisabeth Jullien-Favre et ses fils Louis et John. C'est en pensant à ceux-ci que cette prévoyante mère de famille était passée progressivement de la mercerie à la librairie.
    La famille Jullien est originaire des confins du Dauphiné et de la Provence, plus précisément de Trescléoux (Hautes-Alpes), un village protestant victime des persécutions qui ont suivi la révocation de l'Edit de Nantes. Les Jullien ne quittèrent pas tous le pays natal, puisque l'arrière-grand-père de Jean Wuest y a rencontré des cousins au XIXe siècle.
    Alexandre II Jullien, le maçon reçu habitant de Genève le 8 avril 1748, avait un frère aîné qui paya fort cher son appartenance à la religion réformée. Ce malheureux Antoine Jullien fut envoyé aux galères en 1745. On comprend pourquoi son frère quitta la France et chercha refuge dans la Cité de Calvin. C'est là qu'il se maria l'année de son arrivée avec une Dauphinoise originaire de Rives (Isère), Jeanne Simar.
    De ce couple naquit un Alexandre III, mort jeune, et Jean André Salomon Jullien (1753-1803), qui accède en 1790 à la citoyenneté genevoise pleine et entière, qu'on appelait encore la bourgeoisie. «J'ignore ce qu'il est venu faire à Clairac, au bord du Lot, où il est mort en 1803», confesse Jean Wuest. «Au cours de son existence, il avait été épicier, commis au greffe et avoué. Le tout à Genève.»
    Revenons à la librairie. Les deux arrière-petits-fils du premier Jullien genevois sont Louis (1815-1871), qui vendait aussi du vin, et John (1818-1887), ce dernier seul propriétaire du fonds de commerce dès 1866. «Le rachat de la part de Louis par son frère a obligé ce dernier à vendre le domaine d'Arare», explique Jean Wuest. «C'est à la génération suivante que deux nouvelles propriétés entreront dans la famille, le chalet valaisan de Savièse, acheté par l'oncle Louis, deuxième du nom, et l'immeuble du 32, place du Bourg-de-Four, acquis en 1922 par mon grand-père John.»
    Ce John II (1873-1928) était le cadet d'une fratrie de cinq messieurs Jullien, dont deux restèrent célibataires. L'aîné, Alexandre V (1854-1925) continua avec son petit frère John la librairie et l'activité d'édition qui y était associée. «Les Jullien ont édité Rodolphe Toepffer (Les aventures de "Monsieur Cryptogame"), les livres de Philippe Monnier, des revues comme "La Semaine Religieuse" ou l'organe de la section genevoise du Club Alpin Suisse, "L'Echo des Alpes"», indique Jean Wuest. Plus récemment, pendant la Deuxième Guerre mondiale, la maison Jullien a édité "Le petit Larousse". Elle est restée jusque dans les années 60 importatrice exclusive de Larousse en Suisse.
    Les trois autres frères, Louis II (1856-1920), Edouard (1858-1943) et Frank (1863-1933), se sont consacrés à la photographie et à l'édition de cartes postales, et Edouard à l'importation de denrées coloniales. «Les archives photographiques des Jullien sont conservées au Centre d'iconographie genevoise», précise Jean Wuest. Quant à la collection de papillons de John, elle est presque entièrement tombée en poussière, au grand regret de Jean Wuest, qui partage avec feu son grand-père la passion des lépidoptères.»
    • Posté le 18 oct. 2008 à 19:39
    • #222403
    Merci encore pour ce riche complément d’info.
  • cartepostaleancienne

    3 112 messages

    France

    Merci encore pour ce riche complément d’info.
    • Posté le 19 oct. 2008 à 02:38
    • #222415
    Bonjour Bigalo [97% (307x)] :
    Tout a été dit sur les frères JULLIEN
    Je ne peux que rajouter que c'était une maison très honorablement appréciée pour la qualité de son travail ...et par ses clients
    Bien amicalement
    Thierry
  • bigalo

    12 messages

    France

    Bonjour Bigalo [97% (307x)] :
    Tout a été dit sur les frères JULLIEN
    Je ne peux que rajouter que c'était une maison très honorablement appréciée pour la qualité de son travail ...et par ses clients
    Bien amicalement
    Thierry
    • Posté le 19 oct. 2008 à 03:02
    • #222416
    Bonjour,

    Tout a été dit, dites-vous. Vous faites allusion aux informations de Curtet ou à d’autres également ? Cela ne fait pas très longtemps que je collectione, mais j’ai déjà près de 200 cartes JJ, dont la moitié environ du Val d’Hérens (Euseigne, Evolène, Les Haudères, Val d’Arolla, Val de Ferpècle ; je ne connais pas celles d’Hérémence et du Val des Dix).

    Les numéros de ces dernières appartiennent à 3 séries :

    - 1543 à 1573 - Les plus anciennes, dos non séparé pour les premières éditions. Certaines (toutes, peut-être) ont été rééditées avec un dos séparé.

    - 7024 à 7250 - Divisées, les plus nombreuses.

    - 7869 et 7870, et peut-être d'autres - Le plus récentes. Dos divisé également, bien sûr.

    Comment fonctionne la numérotation ? Une série de numéros correspond-elle à un voyage en Valais par exemple ? De quand datent les premières cartes ? Il me semble que les cartes les plus anciennes parmi les précurseurs avaient la référence et la légende en rouge, mais ce n’est qu’une impression.

    Tout a été dit, peut-être, mais tout n’est pas facilement accessible. Je vais contacter -Jean Wuest, comme me l’a suggéré Curtet, mais si vous connaissez des liens ou d’autres références livres, revues cartophiles (anciens numéros de la Société Romande de Cartophilie, par exemple), je suis preneur.

    Merci d’avance.

    PS - Je vais régulièrement en Valais, mais j’habite Paris, ce qui rend moins facile la rencontre avec des cartophiles connaissant bien la production suisse, sans parler des réunions de la Société Romande de Cartophilie.
  • cartepostaleancienne

    3 112 messages

    France

    Bonjour,

    Tout a été dit, dites-vous. Vous faites allusion aux informations de Curtet ou à d’autres également ? Cela ne fait pas très longtemps que je collectione, mais j’ai déjà près de 200 cartes JJ, dont la moitié environ du Val d’Hérens (Euseigne, Evolène, Les Haudères, Val d’Arolla, Val de Ferpècle ; je ne connais pas celles d’Hérémence et du Val des Dix).

    Les numéros de ces dernières appartiennent à 3 séries :

    - 1543 à 1573 - Les plus anciennes, dos non séparé pour les premières éditions. Certaines (toutes, peut-être) ont été rééditées avec un dos séparé.

    - 7024 à 7250 - Divisées, les plus nombreuses.

    - 7869 et 7870, et peut-être d'autres - Le plus récentes. Dos divisé également, bien sûr.

    Comment fonctionne la numérotation ? Une série de numéros correspond-elle à un voyage en Valais par exemple ? De quand datent les premières cartes ? Il me semble que les cartes les plus anciennes parmi les précurseurs avaient la référence et la légende en rouge, mais ce n’est qu’une impression.

    Tout a été dit, peut-être, mais tout n’est pas facilement accessible. Je vais contacter -Jean Wuest, comme me l’a suggéré Curtet, mais si vous connaissez des liens ou d’autres références livres, revues cartophiles (anciens numéros de la Société Romande de Cartophilie, par exemple), je suis preneur.

    Merci d’avance.

    PS - Je vais régulièrement en Valais, mais j’habite Paris, ce qui rend moins facile la rencontre avec des cartophiles connaissant bien la production suisse, sans parler des réunions de la Société Romande de Cartophilie.
    • Posté le 19 oct. 2008 à 03:49
    • #222419
    Bonjour Bigalo
    Bien reçu votre mail relatif à vos demandes sur la maison Jullien Frères
    D'autres delcampeurs vous ont guidés sur de bonnes adresses
    Mon avis: En général la numérotation pour cet éditeur est chronologique
    QQ autres maisons d'éditions( les plus connus Comptoir phototypie Neuchâtel, Charnaux ) ont largement contribues à photographier la Suisse à partir du XIX em y compris au travers de phototypies cartonnées ( pas carte postale)
    Vous pouvez aussi contacter d'autres pseudo significatifs de Suisse ( Faîtes une recherche par vendeur mot clef " JULLIEN ..suisse ou.. valais ...ou autre" etc...) et consultez leur profil (nbre de transactions) 2 ou 3 membres pourront vous renseigner utilement
    Bien amicalement
    Thierry
  • curtet

    300 messages

    Suisse

    Bonjour Bigalo
    Bien reçu votre mail relatif à vos demandes sur la maison Jullien Frères
    D'autres delcampeurs vous ont guidés sur de bonnes adresses
    Mon avis: En général la numérotation pour cet éditeur est chronologique
    QQ autres maisons d'éditions( les plus connus Comptoir phototypie Neuchâtel, Charnaux ) ont largement contribues à photographier la Suisse à partir du XIX em y compris au travers de phototypies cartonnées ( pas carte postale)
    Vous pouvez aussi contacter d'autres pseudo significatifs de Suisse ( Faîtes une recherche par vendeur mot clef " JULLIEN ..suisse ou.. valais ...ou autre" etc...) et consultez leur profil (nbre de transactions) 2 ou 3 membres pourront vous renseigner utilement
    Bien amicalement
    Thierry
    • Posté le 21 oct. 2008 à 02:27
    • #222738
    Après quelques essais, je vous conseille de chercher aussi bien sous Jullien que sous Julien. Et, surtout, sous JJ qui est souvent la seule référence des deux frères.
    "Jullien" : 292 articles avec du déchet
    "Julien" : plus de 7000 articles avec énormément de déchet
    "Jullien frères" : 162 articles
    "Julien frères" : 116 articles
    "Jullien fr." : rien
    "JJ" (sans "Rousseau" pour réduire le déchet) : 820 articles sans, évidement, les cartes Jullien concernant Rousseau !
    Mais sans doute vous étiez-vous déjà avisé de tout cela…
    Bonne soirée
  • bigalo

    12 messages

    France

    Après quelques essais, je vous conseille de chercher aussi bien sous Jullien que sous Julien. Et, surtout, sous JJ qui est souvent la seule référence des deux frères.
    "Jullien" : 292 articles avec du déchet
    "Julien" : plus de 7000 articles avec énormément de déchet
    "Jullien frères" : 162 articles
    "Julien frères" : 116 articles
    "Jullien fr." : rien
    "JJ" (sans "Rousseau" pour réduire le déchet) : 820 articles sans, évidement, les cartes Jullien concernant Rousseau !
    Mais sans doute vous étiez-vous déjà avisé de tout cela…
    Bonne soirée
    • Posté le 23 oct. 2008 à 14:04
    • #223310
    Merci pour ce décompte.

    J’avais effectivement déjà exploré ces pistes, sans noter toutefois précisément le nombre de cartes correspondant à chaque requête.

    Je suivrai votre conseil, et contacterai Jean Wrest la prochaine fois que j’aurai l’occasion d’aller en Suisse. Je suis entomologiste amateur, ce qui facilitera peut-être le contact , du moins, je l’espère !

    Si vous repensez à d’autres pistes, n’hésitez pas.

    Merci encore.

Rejoignez la communauté des collectionneurs !

S'inscrire Se connecter